Les lipodystrophies

Définition

"Lipo" est un terme générique dénotant d'un désordre local de l'organisation du tissu adipeux communément associé à l'injection d'insuline. Bien que la cause exacte ne soit pas encore complètement connue, on sait déjà que des injections répétées, au même endroit et en présence d'insuline constituent un facteur de risque prédisposant à la formation de lipos. Les risques de lipos sont plus élevés chez les personnes qui n'effectuent pas ou peu de rotation de leurs zones d'injection ainsi que chez celles qui tendent à réutiliser leurs aiguilles. Quelque soit le matériel utilisé pour injecter l'insuline (seringue ou stylo), la réutilisation des aiguilles peut endommager leur pointe. Déformée, la pointe de l'aiguille peut alors provoquer des saignements, des hématomes ou autres lésions cutanées. De plus en plus de données tendent à montrer que ces lésions contribuent au développement de lipos.Les lipos se présentent sous des formes et des tailles différentes et ne sont gé-néralement pas douloureuses. Elles sont souvent plus détectables au toucher qu'à la vue. C'est pourquoi il est important d'examiner régulièrement les sites d'injection afin de détecter tout renflement ou rougeur et de vérifier par la pal-pation la présence d'irrégularité ou d'induration de la peau. 30 % des personnes qui s'injectent de l'insuline présentent des lipos à leurs sites d'injection1.

Les lipos peuvent compromettre l'équilibre glycémique. L'insuline injectée dans les lipos est en effet résorbée et diffusée de manière irrégulière et imprévisible. La conséquence : des glycémies inexplicablement basses ou élevées. L'HbA1c peut alors devenir trop élevé.

Les lipos peuvent également avoir un ef-fet négatif sur la confiance en soi.

Abdomen d'une femme de 25 ans présentant des lipoatrophies

Quelle est la fréquence des "lipos"?

  • Elle est élévée!
    30% patients sous insuline présentent des lipos, pour peut qu'on les cherche vraiment
  • Les lipos sont souvent plus faciles à reconnaître au palper qu'à la vue.
  • La recherche efficace des lipos s'effectue quent le patient est déshabillé, debout et en position relachée.
  • Il peut également être utile de se coucher. La couche sous-cutanée retombe sur les côtés, une lipo garde sa position initiale (voir photo ci-dessous). Vous n'avez pas un table d'examen disponible? La position debout est aussi une bonne option.
 

 

A quels endroits les lipodystrophies siègent-elles?

Les "lipos" risquent de se développer dans tous les sites d'injection d'insuline:

Les cuisses

La partie inférieure de l'abdomen

La partie supérieure de l'abdomen

Les flancs

Les fesses

 

Les lipos sont souvent asymétriques car

  • les patients injectent avec le bras droit (s'ils sont droitiers)
  • les patients injectent dans le côté gauche (et inversement).

Cette femme de 75 ans, gauchère, avait l'habitude de faire ces injections dans la lipo de droite; ses résultats glycémiques sybissaient de grosses variations par ce que la résorption de l'insuline dans une lipo est erratique.

Préventions

Quelques conseils pour la prévention des lipodystrophies

  • Utiliser une nouvelle aiguille pour chaque injection
  • Alterner les sites d'injection (cuisses, fesses, abdomen)
  • Alterner les côtés (droit et gauche
    P.e.: injecter un jour dans la cuisse droite, le lendemain dans la cuisse gauche, etc.
  • Faire la rotation dans les différents sites d'injection (utiliser une carte de rotation ou une autre méthode)
    Jamais injecter dans précédent le site d'injection.
    Déterminer le suivant site d'injection: à la largeur d'un doigt par rapport au site d'injection précédent.

 

Carte de rotation abdomen adults

Carte de rotation jambe adults

Carte de rotation abdomen & jambe enfants

 

Traitement

On peut effectivement prévenir l'apparition de lipos et les lipos existantes peuvent parois se résorber. Ils disparaissent rarement. Il suffit pour cela de ne plus injecter d'insuline à ces endroits-là pendant plusieurs mois, pour que les tissus aient le temps de se réparer. À terme, le besoin en insuline diminue lui aussi. L'insuline est à nouveau absorbée de manière uniforme. En outre, l'indice gly-cémique et l'HbA1c s'améliorent à mesure que les lipos se résorbent. Pour savoir comment traiter votre lipo, adressez-vous à votre diabétologue ou infirmière.

On a constaté que la consommation journalière pouvait baisser de 50% si celle-ci était injectée dans les tissus exempts de lypodystrophie. C'est pourquoi l'introduction d'un nouveau programme de rotation, impliquant le recours à des tissus sains, ira toujours de pair avec le conseil d'utiliser moins d'insuline pour maintenir la régulation glycémique.

Un homme de 52 ans qui faisait ses injections dans la cuisse depuis 25 ans, a commencé à faire varier les sites d'injection. Ses besoins quotidiens en insuline ont chuté de 66 à 30 unités en trois mois.

Un jeune homme de 26 ans a vu tomber ses besoins en insuline pour chaque de >20 unités à 8-12 units. Ses glycémies en dents de scie se sont rapprochées de la normale.


  1. Strauss K., De Gols H., Letondeur C., Matyjaszczyk M., Frid A. The Second Injection Technique Event (SITE), May 2000, Barcelona, Spain. Practical Diabetes International, January 2002, Vol 19, No 1.